L’Internet des Objets au secours du changement d’heure

Lors de chaque changement d’heure, les mêmes complaintes reviennent: les enfants sont fatigués et nerveux, les éleveurs se plaignent du changement de rythme imposé à leurs animaux, les personnes travaillant la nuit du changement d’heure travaillent une heure de moins (ou de plus), les malades qui doivent suivre une médication à une heure précise sont perturbées, etc. De nombreuses études soulignent que nos horloges biologiques demandent un peu de temps pour s’ajuster. Pour la majorité d’entre nous, le corps se décale naturellement d’une heure environ en une semaine. Il n’est donc pas étonnant de constater ces mécontentements récurrents.

Et bien sûr la remise à l’heure des horloges mécaniques ou électriques reste une opération complexe, essentiellement manuelle, et coûteuse.

Le pilotage des horloges existe depuis de nombreuses années et nos téléphones voient aujourd’hui leur heure modifiée directement par le réseau. Qu’en est-il des autres horloges?

A l’heure de l’Internet des Objets, la plupart de nos horloges seront bientôt connectées et donc très facilement pilotables à distance. Le protocole NTP (Network Time Protocol) dans sa version 4 définie par la RFC 5905 est désormais adapté à IPv6 et possède des fonctions d’autodécouverte des serveurs NTP, permettant ainsi de récupérer très facilement une heure précise à travers le réseau.

Le docteur allemand Zeitansage de l’Institut Tempus Fugit (Berlin) travaille sur l’optimisation du rapport au temps et a proposé à la Commission Européenne une mise en place progressive du changement d’heure en utilisant les fonctions de pilotage à distance. La proposition du docteur Zeitansage est d’effectuer le changement d’heure au rythme de 5 mn par jour. Ainsi le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été commencerait le 1er avril et se terminerait le 12. Toutes les nuits, à 2h, il serait 2h05. Comme le pilotage des horloges serait automatique, personne ne s’en apercevrait vraiment puisque les horaires des activités ne varieraient pas. Seule l’heure maître serait à modifier et toutes nos horloges suivraient.

Capture d’écran 2013-03-30 à 23.44.55

Le professeur Zeitansage (à droite) présente sa montre connectée lors des premiers essais

Ce schéma ne permettra pas facilement de réaliser une expérimentation partielle, car la zone d’expérimentation pourrait ainsi se retrouver décalée de fractions d’heure avec le reste de l’Europe. Nous sommes donc dans le cas d’une transition totale à prévoir. Le plan initial du docteur Zeitansage prévoit l’adoption de ce nouveau schéma de passage d’heure d’hiver à l’heure d’été au 1er avril 2018. En effet, d’ici 5 ans, plus de 95% des horloges auront été remplacées et seront connectées. La Commission Européenne a donné un accord de principe et les pays de l’Union Européenne vont maintenant travailler à l’implémentation dans les pays.

Le décalage progressif vers l’heure d’été sera ainsi facilement supporté par nos horloges biologiques et bien plus facilement accepté par la population.

Voilà une application inattendue de l’Internet des Objets dans notre quotidien!

Olivier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :