King Kong et La Science des Villes selon Geoffrey West

New Cities Summit Paris – du 14 au 16 mai 2012
Source : http://www.newcitiesfoundation.org

A l’occasion du sommet New Cities Foundation, le Professeur Geoffrey West du Santa Fe Institute se posait la question  “Are we sustainable ? » (Sommes-nous durables ?), militant ainsi pour une Science des Villes.

Rappelant que les créatures vivantes étaient toutes composées de réseaux (réseaux sanguin, nerveux, lymphatique…) il se lançait dans une ambitieuse comparaison entre la masse des êtres vivants et leur consommation énergétique.

Le modèle naturel serait sans appel : plus la masse est importante, plus le ratio consommation énergétique / masse est allégé, grâce à l’efficacité des réseaux internes.

L’extrapolation du modèle sur les villes confirmerait l’hypothèse selon laquelle la ville de demain pourra améliorer ses ratios par l’efficience des réseaux qui la composent (smartgrids, transport…).

« Quel que soit le continent, quelle que soit sa taille, le doublement de la taille d’une ville conduira à une augmentation organique de 15% de ses facteurs structurels (équipement, taux de criminalité…) et permettra un gain de 15% sur le coût d’exploitation des infrastructures : « L’interdépendance des phénomènes » … ou le renouveau du « Big is beautiful. »

La Science des Villes selon Geoffrey West
(source Steve Juvertson)
(www.flickr.com/photos/jurvetson/45848665)

Les chiffres évoqués en conclusion donnent à réfléchir ; chaque individu consommerait 90 watts par personne pour vivre… sans compter son environnement d’équipements, qui fait pencher la balance vers 11000 Watts par personne (soit un facteur 12)… l’équivalent de la consommation énergétique d’un King Kong de 30 tonnes !

Assurément une autre manière de se regarder dans le miroir…

Pour plus d’information :
A propos de Geoffrey West
Article plus complet sur les intervention à Smart Cities Paris sur le Blog Cisco Smart Cities

Cet été : Coup de soleillos sur la visio !

La SEM des Pays de la Loire organisait le 24 juin à l’Ecole des Mines de Nantes un colloque intitulé « Green IT : passez à l’action ! ».
Ce séminaire animé par Frédéric Bordage (www.greenit.fr) a été l’occasion de constater une fois encore le fort dynamisme de ce secteur où les initiatives foisonnent et arrivent à concrétisation. Les porteurs de projets et les sujets abordés étaient nombreux et souvent passionnants, toujours passionnés.  Plutôt des signes encourageants au moment où diverses pistes Eco-TIC sont investiguées dans le cadre des « investissements d’avenir » !

Les outils d’aide au bilan carbone sont bien sûr toujours d’actualité. Les outils de pilotage de bâtiments sortent de l’impasse maintenance dans laquelle la thématique de GTB les avait enfermées : elles se destinent à devenir de vraies solutions de gestion de l’espace au service des utilisateurs du bâtiment et de pilotage économique des fonctions. Intéressant de constater déjà des approches similaires dédiées vers le foyer et ses composantes numériques (pilotage  de l’énergie, domotique, téléprotection jusqu’à la supervision de votre réseau domestique de PC jusqu’à la box…)

Nicolas Tronchon de la société TRANSWAY (www.transportdoux.fr) et ses « soleillos » apportent une réponse à une problématique rencontrée fréquemment lorsque nous évoquons les sujets de réunions virtuelles : Comment compenser la perte de points de fidélités offerts par les compagnies aériennes ou ferroviaires lorsque votre entreprise passe à la Visio-conférence ?
La solution proposée par Transway consiste à monétiser des soleillos ;  plus vous utilisez les moyens de transport doux (transports en commun, vélo partagé, co-voiturage…), plus vous créditez votre compte de soleillos, jusqu’à pouvoir gagner un vélo à assistance électrique.
Voir ses enfants le soir, réduire l’empreinte des déplacements et gagner des soleillos : assurément un tiercé gagnant !
Et si le soleillos étendait son  rayonnement aux utilisateurs de webmeetings Webex, de visio et de Téléprésence ?

Ironie du sort, cette journée a été perturbée par une grêve nationale de la SNCF : des intervenants ont fait défaut , isolés à distance…
Vive la Téléprésence et les Soleillos !

http://www.sem-paysdelaloire.fr/informations.htm

Nouvelles vitrines d’Amsterdam : les Smart Work Centers

Dans le cadre du programme Connected Urban Development lié à l’initiative Clinton sur le réchauffement climatique, la Ville d’Amsterdam s’est emparée de la question de la réduction de l’empreinte carbone par la transformation de nos modes de travail. Comment éviter la transhumance quotidienne vers l’hypercentre ou des centres d’affaires éloignés de nos bassins de vie et limiter le stress lié au transport… ou au fait d’arriver à l’heure à la crèche pour chercher ses enfants ?

Espace de convivialité et d'échanges chez Spaces, Amsterdam

Amsterdam ayant inauguré avec Cisco en avril 2010 un réseau de 30 télécentres dénommés Smart Work Centers, le Cluster Green & Connected Cities qui travaille sur les télécentres en France a souhaité organiser une mission d’études fin mai pour découvrir sur site ces fameux Télécentres. Le reportage vidéo réalisé par le Cluster à l’issue de cette visite donne un bon aperçu des deux Télécentres « Amsterdam Bright City » et « Spaces ».
Les lieux se révèlent très attractifs, avec des espaces design et adaptés aux différentes phases qui font une journée de travail. Les services proposés et l’animation des lieux sont pensés pour faciliter les échanges entre « télécentreurs » et visent aussi à permettre aux utilisateurs de chaque centre de travailler à distance avec ses interlocuteurs professionnels, par des solutions de communication unifiée (webcollaboration, viso, téléprésence). Amsterdam Bright City sera d’ailleurs équipé en juillet 2010 de sa première salle de téléprésence.

Certaines entreprises ont déjà rallié ces centres, comme la ville d’Amsterdam elle-même qui autorise ses employés à fréquenter ces lieux, considérant les gains tangibles en termes de temps de trajet, de flexibilité et l’impact positif que constituera à terme la libération de bureaux en hypercentre.
Spaces, l’un des Smart Work Centers nés des volontés conjuguées de Collectivités et d’Entrepreneurs pour proposer un espace intermédiaire professionnel ancré dans le bassin de vie, a déjà trouvé son point d’équilibre économique.

Pour découvrir le reportage du Cluster Green & Connected Cities :
http://www.greenandconnectedcities.eu/fr/contexte-rencontres-et-%C3%A9v%C3%A9nements/mission-d-%C3%A9tude-%C3%A0-amsterdam/

Pour en savoir plus sur les Smart Work Centers : http://www.connectedurbandevelopment.org/connected_and_sustainable_work/smart_work_center

%d blogueurs aiment cette page :