L’Internet des Objets au secours du changement d’heure

Lors de chaque changement d’heure, les mêmes complaintes reviennent: les enfants sont fatigués et nerveux, les éleveurs se plaignent du changement de rythme imposé à leurs animaux, les personnes travaillant la nuit du changement d’heure travaillent une heure de moins (ou de plus), les malades qui doivent suivre une médication à une heure précise sont perturbées, etc. De nombreuses études soulignent que nos horloges biologiques demandent un peu de temps pour s’ajuster. Pour la majorité d’entre nous, le corps se décale naturellement d’une heure environ en une semaine. Il n’est donc pas étonnant de constater ces mécontentements récurrents.

Et bien sûr la remise à l’heure des horloges mécaniques ou électriques reste une opération complexe, essentiellement manuelle, et coûteuse.

Le pilotage des horloges existe depuis de nombreuses années et nos téléphones voient aujourd’hui leur heure modifiée directement par le réseau. Qu’en est-il des autres horloges?

A l’heure de l’Internet des Objets, la plupart de nos horloges seront bientôt connectées et donc très facilement pilotables à distance. Le protocole NTP (Network Time Protocol) dans sa version 4 définie par la RFC 5905 est désormais adapté à IPv6 et possède des fonctions d’autodécouverte des serveurs NTP, permettant ainsi de récupérer très facilement une heure précise à travers le réseau.

Le docteur allemand Zeitansage de l’Institut Tempus Fugit (Berlin) travaille sur l’optimisation du rapport au temps et a proposé à la Commission Européenne une mise en place progressive du changement d’heure en utilisant les fonctions de pilotage à distance. La proposition du docteur Zeitansage est d’effectuer le changement d’heure au rythme de 5 mn par jour. Ainsi le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été commencerait le 1er avril et se terminerait le 12. Toutes les nuits, à 2h, il serait 2h05. Comme le pilotage des horloges serait automatique, personne ne s’en apercevrait vraiment puisque les horaires des activités ne varieraient pas. Seule l’heure maître serait à modifier et toutes nos horloges suivraient.

Capture d’écran 2013-03-30 à 23.44.55

Le professeur Zeitansage (à droite) présente sa montre connectée lors des premiers essais

Ce schéma ne permettra pas facilement de réaliser une expérimentation partielle, car la zone d’expérimentation pourrait ainsi se retrouver décalée de fractions d’heure avec le reste de l’Europe. Nous sommes donc dans le cas d’une transition totale à prévoir. Le plan initial du docteur Zeitansage prévoit l’adoption de ce nouveau schéma de passage d’heure d’hiver à l’heure d’été au 1er avril 2018. En effet, d’ici 5 ans, plus de 95% des horloges auront été remplacées et seront connectées. La Commission Européenne a donné un accord de principe et les pays de l’Union Européenne vont maintenant travailler à l’implémentation dans les pays.

Le décalage progressif vers l’heure d’été sera ainsi facilement supporté par nos horloges biologiques et bien plus facilement accepté par la population.

Voilà une application inattendue de l’Internet des Objets dans notre quotidien!

Olivier.

Arch Rock rejoint Cisco : du nouveau dans l’Internet des Objets

Cisco vient d’annoncer le rachat de la société  Arch Rock (http://newsroom.cisco.com/dlls/2010/corp_090210.html) qui développe des solutions de réseaux maillés de capteurs  sans-fil basés sur le protocole 6LoWPAN (au dessus du standard radio 802.15.4). Les réseaux maillés de capteurs sans-fil permettent la mise en place de mesures en temps réel de manière très rapide, non intrusive (pas de câbles à tirer) et souple.

Arch Rock commercialise notamment des solutions de comptage électrique. Nous avions intégré Arch Rock dans la solution GreenAware que j’évoquais en décembre dernier et Arch Rock propose notamment une solution originale de gestion de l’énergie pour le Data Center  où les compteurs électriques sont couplés à des capteurs environnementaux (température et humidité) permettant de créer une cartographie 3D du comportement énergétique du centre informatique. Les consommations électriques sont remontées en temps réels et les points chauds sont rapidement détectés. Le Data Center est ainsi mieux piloté.

Arch Rock Energy Optimizer dans le Data Center

Les réseaux de capteurs sont essentiels pour obtenir des informations en temps réel sur notre environnement. « On ne pilote bien que ce que l’on mesure » ; encore faut-il mesurer correctement. Par exemple, dans le cas de la gestion de l’énergie du bâtiment, le comptage fait généralement défaut. Les systèmes de gestion technique du bâtiment remontent souvent les compteurs principaux, mais pas les circuits secondaires. Et dans bien des cas, les relevés de compteurs sont encore manuels. Les réseaux maillés de capteurs sans-fil permettent de déployer à moindre coût des systèmes de mesure et de rééquiper rapidement un existant pour construire des tableaux de bords temps réel. Le gestionnaire passe d’une conduite au rétroviseur à la conduite aidée par un tableau de bord. La mise en place de procédures d’optimisation automatique peut être l’étape suivante, soit le pilote automatique!

Cette nouvelle capacité de mesure s’applique non seulement à l’énergie, mais aux fluides, (eau, gaz, fuel,…), au bruit, aux polluants, à la poussière, etc. Les réseaux maillés de capteurs sans-fil sont une composante majeure de l’Internet des Objets qui va transformer notre capacité à mesurer notre impact environnemental et à le réduire.

L’intégration des technologies Arch Rock au portfolio Cisco ouvre des perspectives de nouvelles solutions innovantes dans le domaine de l’efficacité énergétique, puis, à moyen terme, du monitoring environnemental.

A suivre…

Olivier.

%d blogueurs aiment cette page :